Stands & Animations

LA CHIMIE AUTOUR DE L’HOMME

par Rosella Spina, Corinne Comoy, Lionel Richaudeau et Sandrine Adach du Laboratoire Lorrain de Chimie Moléculaire (L2CM) - CNRS/UL

A l’ordre du jour une chimie pour le développement durable avec applications pour l'énergie, l'obtention de molécules bio-actives pour le traitement des pathologies humaines, matériaux innovantes.

LE SECRET DES ÉMERAUDES

par Odile Barrès, ingénieure de recherche CNRS à GeoRessources – CNRS/UL

Comment savoir d'où vient une émeraude ? Le secret de son origine se trouve dans sa structure atomique. Ce secret a été levé par le laboratoire GeoRessources, seul au monde à pouvoir déterminer l'origine géographique des émeraudes grâce à la spectroscopie infrarouge.

PÉTROLE OU CHARBON : 50 NUANCES DE NOIR

par Raymond Michels, chargé de recherche CNRS à GeoRessources – CNRS/UL

Pétrole et charbon proviennent de la transformation de matières organiques par des processus géologiques. Venez découvrir comment des êtres vivants se sont transformés en pétrole, comment le pétrole et le charbon sont témoins de la vie sur Terre.  Avec une présentation de différents échantillons de pétrole allant du noir au blanc ...

APPRENDRE AUX ROBOTS À NOUS ENTENDRE

par Antoine Deleforge, chargé de recherche Inria au Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications (Loria) – CNRS/Inria/UL

Venez découvrir Robi, un robot capable de se tourner vers les sons qu'il "entend" grâce à ses microphones, et apprendre les sciences mathématiques, physiques et informatiques se cachant derrière. L'outil de communication le plus naturel pour les humains est la voix. Pour cette raison, la recherche en "audition robotique" vise à développer des robots pouvant comprendre et intéragir avec les sons qui les entourent. Alors que les humains utilisent leurs oreilles, les robots utilisent des microphones. Ce stand présentera un robot capable de se tourner vers les sons qui l'entoure et présentera les sciences mathématiques, physiques et informatiques se cachant derrière.

POWDERREG : POUDRES ET MILIEUX GRANULAIRES DANS LA GRANDE RÉGION

par Nicolas Louvet, maître de conférences au Laboratoire Énergies et Mécanique Théorique et Appliquée (LEMTA) – CNRS/UL, Diana Righi, Project Manager PowderReg, Véronique Falk, professeure au Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (LRGP) et Claire Gaiani, professeure au Laboratoire d’Ingénierie des Biomolécules (LIBIO)

Le stand présentera quelques expériences sur le comportement des poudres et milieux granulaires pour illustrer les recherches réalisées dans le cadre du projet européen PowderReg. Ce projet développe des recherches sur les problématiques de stockage, de transport et de mise en forme des poudres afin d'optimiser les procédés industriels et de concevoir des matériaux à haute valeur ajoutée.

L’IRM AU SERVICE DES SCIENCES POUR L’INGÉNIEUR

par Maude Ferrari, ingénieure de recherche et Jean-Christophe Perrin, maître de conférences au Laboratoire Énergies et Mécanique Théorique et Appliquée (LEMTA) – CNRS/UL

Si je vous dis « IRM », vous allez penser à la santé mais saviez-vous que cette technique aide également les chercheurs à optimiser les piles à combustible, la récupération assistée du pétrole ou encore la désalinisation de l’eau de mer ? Venez découvrir la face cachée de cette technique d'imagerie.

 LE CERVEAU : DU NEURONE AU COMPORTEMENT

par Bruno Rossion, directeur de recherche, Laurent Koessler, chargé de recherche et Fabien Rech, neurochirurgien au CRAN - CNRS/UL

A l'aide des représentations anatomiques en 3D de neurones, cerveaux, crânes, ... venez découvrir les différents éléments qui constituent notre cerveau. Des vidéos présenteront les différentes méthodes d'explorations du cerveau que ce soit pour vous comment le cerveau est construit mais aussi comment il fonctionne (oxygène, sucre, électricité, magnétisme, chimie). Enfin, des petites expériences interactives viendront aussi montrer en direct comment notre cerveau analyse et comprend le monde qui l'entoure.

AUX ORIGINES DE L’EMPREINTE DE L’HOMME SUR LA NATURE

par Vincent Robin, maître de conférences au Laboratoire interdisciplinaire des environnements continentaux (LIEC) - CNRS/UL

Comment évaluer les influences du développement socio-culturel des sociétés humaines, du passé lointain au passé proche, sur le fonctionnement des écosystèmes et la biodiversité ? Nous présentons les indicateurs anthracologiques et palynologiques qui servent à étudier l’histoire de la végétation et des incendies dans le passé pour identifier des états de références anciens et l’héritage des activités humaines sur les écosystèmes actuels.

QUELLE EST LA COULEUR DES VOYELLES ET COMMENT SONNENT LES CONSONNES ?

par Katarina Bartkova et Samantha Ruvoletto, maîtres de conférences au laboratoire d’Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (Atilf) - CNRS/UL

Les sons du langage sont des briques qui permettent la production du langage articulé, propre à tous les êtres humains. Habituellement, les sons sont classés en consonnes et voyelles, mais certains les voient comme des couleurs (Arthur Rimbaud, poète), certains comme un code secret (Paul Passy, inventeur de l’alphabet phonétique) et d’autres comme un geste ou une image (Abbé Rousselot, inventeur de la phonétique instrumentale). Pour apprendre plus sur la fabrication et la perception des sons, nous vous invitons à l’atelier phonétique où vous pourrez également prendre un selfie de votre voix. 

RÉSEAUX LEXICAUX : UNE LEXICOGRAPHIE 3D POUR VOIR DES MOTS DANS TOUS LES SENS ET DES LIENS ENTRE LES SENS

par Veronika Lux-Pogodalla, ingénieure de recherche CNRS et Sandrine Ollinger, ingénieure d’études CNRS au laboratoire d’ Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (Atilf) - CNRS/UL

Aimez-vous les mots ? Alors cet atelier est fait pour vous ! Ce dernier est destiné à ceux qui aiment les mots - les mots doux, les mots magiques, les bons mots, les gros mots et les autres - à ceux qui ont envie de s'interroger sur leurs sens et de tisser des liens.

POURQUOI ÉTAIT-IL IMPOSSIBLE DE FAIRE DES FAUTES D’ORTHOGRAPHE AU MOYEN-ÂGE ?

par Olivier Spenler, doctorant au laboratoire d’Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (Atilf) - CNRS/UL

Nous allons remonter le temps et nous transporter dans la Lorraine du Moyen-Âge (13e siècle – 1 200), lorsque la langue française n’était encore qu’un ensemble de dialectes régionaux. À cette époque, un mot pouvait donc se prononcer différemment d’une région à l’autre. Il pouvait alors s’écrire de différentes manières. Pourquoi ? Parce que l’orthographe française et ses règles n’existaient simplement pas encore ! Et comme il n'y a pas de règles, on ne commet pas de fautes...Pratique, n'est-ce pas ? Et pourtant cela peut poser un sérieux problème : si on a le choix d’écrire comme on veut, on risque forcément de ne pas être compris par son lecteur. Alors je vais vous montrer comment les moines copistes, qui ne savaient écrire qu’en latin, se sont efforcés de trouver une manière de transcrire le français pour qu’il soit compréhensible sur tout le territoire. Ainsi lorsque je vous ferai comparer les choix d’écriture qui apparaissent dans les textes lorrains du Moyen-Âge, vous saurez pourquoi des règles sont nécessaires, et comment elles ont progressivement été appliquées.

 

Téléchargez le programme

 

Personnes connectées : 1